Ce mois de février, direction l’Alsace où nous avons passé un moment avec Christelle Schnitzler, coach et thérapeute. Dans ce portrait, Christelle évoque les constellations systémiques structurelles, ses deux fils et sa place chez les Mampreneures : audacieuse et talentueuse, Christelle ? Comme toute Mampreneure !

Article rédigé par Céline Weber - Uppercase

Dès que la conversation démarre, Christelle fonce droit au but et évoque avec passion les formations qui ont pavé son chemin de coach et thérapeute : la sophrologie d’abord, puis les constellations systémiques structurelles, une manière d’aborder les problèmes que rencontrent ses clients. Christelle précise, un sourire dans la voix, son titre professionnel de « coach constellatrice orientée solutions », qui pétille d’audace - voilà de quoi susciter l’intérêt !

Ses clients ? Enfants, ados, adultes qui ont fait face à un traumatisme : choc émotionnel, accident de la vie, Christelle aide à réparer pour avancer. Si l’activité lancée il y a deux ans progresse continuellement, elle consacre encore une partie de ses journées à sa famille.

Ses deux garçons, 13 et 15 ans, constituent la genèse de son activité de coach : « ils ont influencé ma pratique » énonce Christelle, dont l’esprit d’entrepreneure prend racine dans des préoccupations initialement purement maternelles.
Parce que Christelle s’est plongée dans la littérature traitant des troubles anxieux scolaires, de la précocité et de l’autisme pour accompagner son ainé, ce savoir a fini par forger son approche, orienter et nourrir sa réflexion avant de se muer en une envie de partage. De la recherche de solutions pour son fils, la nouvelle sensibilité de Christelle a fait naitre son projet professionnel : Christelle a quitté le salariat où elle vivait « à 100 à l’heure » après un burnout. Elle confie avoir cherché à rapprocher ses valeurs personnelles d’une nouvelle aventure professionnelle. La conjonction entre ses challenges de maman et le souhait d’un nouveau départ s’est donc fait en douceur : Christelle évoque sereinement la « clairvoyance » qui l’a guidée dans la construction de son nouveau parcours professionnel et ses premiers pas de coach.

Se mettre dans le sillage de Christelle le temps d’une journée, c’est conjuguer le pro et le perso en permanence. C’est emmener son fils au collège le matin, puis se plonger dans ses rendez-vous personnels et les dossiers clients, avec une bonne part d’associatif – parce qu’elle a reçu beaucoup de soutien de diverses associations, Christelle donne désormais de son temps au sein de ces structures orientées phobie scolaire ou entrepreneuriat local. Sur son bureau d’ailleurs, c’est le petit buddha qui attire l’œil au-delà des traditionnels papiers et de l’incontournable binôme ‘ordinateur + tasses de café’ : cadeau d’une amie, le buddha symbolise « la fortune et la richesse dans sa globalité, ce que l’on transmet ». L’après-midi est consacré aux rendez-vous clients au cabinet, parfait exemple de transmission. Dans ce tourbillon quotidien, Christelle peut compter sur sa maman pour la logistique et le soutien moral.

Ses amis phares constituent également un pilier solide sur lequel s’appuyer en cas de coup dur, mais aussi pour célébrer les bonnes nouvelles : pour Christelle, ces coups de fil à ces proches sont « très importants », pour partager ou écouter – encore une question de transmission, sans doute. C’est en riant au téléphone que Christelle confie que ses chats sont une autre source majeure d’apaisement dans son quotidien : leur ronron berce !

Côté Mampreneures, Christelle fait partie de l’ancienne garde de l’antenne d’Haguenau depuis sa fondation. Parmi la quinzaine de membres, elle y retrouve les valeurs humaines auxquelles elle tient, une relation qualitative riche de sa spontanéité et de sa bienveillance, sans « hiérarchie entre les nouvelles et les anciennes » : toutes les membres sont une valeur ajoutée, à l’image de leur double casquette d’entrepreneure et maman, l’ADN du réseau Mampreneures.

La dernière fierté de Christelle, c’est la certification de systémicienne qu’elle a reçu en janvier 2020 et qui couronne un parcours de formation qu’elle aura inauguré en faisant partie de la toute première promotion de diplômés. Ce nouveau diplôme à accrocher au mur, c’est un peu le bonheur : en réponse à la question d’Anne Laure (que vous retrouvez ici), Christelle envisage le bonheur comme une « théorie à concrétiser dans le quotidien ». Au-delà des poncifs du marketing et d’une injonction à un bonheur absolu, Christelle se projette dans les petits bonheurs quotidiens, faciles et accessibles à tous, qu’il est bon de savourer chaque jour (rappelez-vous d’Amélie Poulain !).

« La chose du jour qui te satisfait et/ou qui te rend fière de toi ? » c’est la question de Christelle sur laquelle devra plancher la prochaine Mampreneure interviewée.

Merci Christelle d’avoir partagé ton audacieux parcours !

Article rédigé par Céline Weber - Mampreneure de Grenoble, société Uppercase